Décaissement retraite - zones de danger

Décaissement retraite - zones de danger

Durant votre période de travail, vous êtes en phase d’accumulation. La situation est simple: vous recevez un salaire, vous épargnez un montant précis et investissez vos épargnes selon votre profil de risque.

En période de décaissement, il y a des interactions complexes entre: votre budget, votre niveau de revenu, vos sources de revenus, votre fiscalité, votre situation familiale et vos placements sur une période qui peut durer jusqu’à 30 ans et même plus avec une succession. Par ailleurs, psychologiquement il est plus difficile d’utiliser ses épargnes que de les engranger.

À la retraite, vous devrez user de discernement pour décaisser en étant attentif à trois zones de danger.

Quoi retenir?

➡Le décaissement est généralement plus compliqué que l’épargne. Le planificateur financier est l’expert pour vous conseiller.

➡Un plan financier solide vous donnera non seulement la paix d’esprit, mais un décaissement efficace au plan fiscal et personnel.

➡Soyez attentif à trois zones de dangers: la fiscalité, le rythme des décaissements et la propension toute naturelle à éviter les placements dans les actions.

1⃣-Sous-estimer les effets de l’impôt!

Il n’y a pas pire façon de piger dans votre patrimoine que de laisser les gouvernements le faire votre place. Le mieux est de décaisser vos placements quand votre taux d’imposition est au minimum. Par exemple, il pourrait être judicieux de retirer un montant d’argent de votre REER peu de temps avant votre retraite, dans une année ou votre revenu à diminuer parce que vous avez été malade, sans emploi, aux études…

En période de décaissement, il y a des interactions complexes entre: votre budget, votre niveau et vos sources de revenus, votre fiscalité, votre situation familiale et vos placements sur une période qui peut durer jusqu’à 30 ans et même plus avec une succession. Par ailleurs, psychologiquement il est plus difficile d’utiliser ses épargnes que de les engranger.

Assurez-vous que votre stratégie de décaissement tient compte du montant réel dont vous avez besoin pour vivre et éviter un décaissement trop important ou trop rapide qui vous ferait payer de l’impôt inutilement.

Fiscalités différentes: les diverses sources de revenus disponibles (REER, FEER, non enregistré, CELI, fonds de pension, RRQ, PSV…) n’ont pas les mêmes règles fiscales. Par exemple, un retrait d’un CELI n’implique aucun impôt à payer et il est possible de déposer plus tard la somme retirée.

Flexibilité: Ces sources de revenus n’offrent pas la même flexibilité. Ainsi dès que des rentes sont enclenchées (pensions, RRQ, PSV…), les montants sont fixés pour le reste de vos jours. En revanche, ses sources de revenus sont garanties. À l’inverse, vos épargnes personnelles peuvent être ajustées selon vos besoins mais ne sont pas garanties.

L’impôt des retraités: pensez aux crédits d’impôt auxquels vous avez droit et au fractionnement et si vous avez un conjoint et que vos niveaux de revenus sont assez différents.

2⃣-Piger dans votre REER ou FEER sans planification!

Prévoyez les grandes dépenses que vous aurez à assumer pour les années à venir: rénovation, l’achat d’une voiture, un grand voyage… Retirer les sommes requises petit à petit et à l’avance pour ne pas payer de l’impôt inutilement.

Sachez qu’une retenue d’impôt à la source s’effectuera au moment du retrait d’un REER ou FEER, mais que celui-ci ne sera peut-être pas suffisant.

3⃣-Cesser complètement de prendre des risques!

À moins d’être très riche, les rendements seront insuffisants pour compenser l’inflation et vous donnez un niveau de vie acceptable et durable.

En période de décaissement, si vous devez retirer des sommes dans une période de baisse des marchés, vous diminuez du coup votre potentiel de revenu pour les années à venir. Voilà une situation qu’il faut absolument éviter particulièrement au début de la retraite! Alors plusieurs retraités et leurs conseillers optent trop souvent pour des revenus fixes ou des certificats de placement garantis.

Une approche beaucoup plus logique : le bouclier de liquidité

Chez PLANIDEX, nous préconisons l’approche du bouclier de liquidité sur mesure. Isolez un montant qui équivaut à plusieurs années de décaissements. Ainsi vous n’avez pas à vous soucier des baisses du restant de votre portefeuille qui est investi dans un portefeuille de croissance.

Conclusion

Et bien malheureusement, la gestion de vos finances sera généralement plus compliquée à la retraite. En connaissant les zones de danger, vous pouvez profiter au maximum. La première décision est d’avoir un plan de retraite solide. Heureusement, un planificateur financier est capable de mettre en place des stratégies intégrées et adaptées à votre situation.

Si vous trouvez une erreur ou des fautes sur cette page, bien vouloir nous informer en sélectionnant le texte et presser sur Ctrl+Enter.