Prescription pour un marché baissier

Prescription pour un marché baissier

Vous avez la capacité de réussir et d’atteindre vos objectifs financiers

Ne laissez pas le stress, les sautes d’humeur des marchés vous distraire et vous faire douter.

Les marchés ont fortement baissé depuis le début de 2016. Les indices mondiaux d’action indiquent que les marchés sont baissiers. Le marché canadien à cause de sa grande dépendance au prix des ressources dont le pétrole en particulier, est fortement affecté.

Ce n’est pas une période facile pour les placements dans les actions, mais nous savons que la volatilité fait partie intégrante de l’investissement.

Figure 1 : Moyenne mobile des rendements d’un portefeuille 60/40 actions/Obligations

Rendement 60 actions 40 obligations

Les 45 dernières années (figure 1), un portefeuille mondial composé de 60 % d’actions et de 40 % d’obligations n’a jamais affiché une moyenne mobile de rendement négatif sur 5 ans (source )

Si vous avez un planificateur financier compétent, soyez rassuré. Il a déjà intégré la volatilité des rendements dans votre plan et a élaboré des stratégies pour y faire face selon votre situation. Surtout, il vous a remis un rapport écrit à cet effet. Si ce n’est pas le cas, penser à changer de conseiller.

Pourquoi investissons-nous ?

[pullquote4 align=”right” variation=”teal”]Si vous avez un planificateur financier compétent, soyez rassuré. Il a déjà intégré la volatilité des rendements dans votre plan et a élaboré des stratégies pour y faire face selon votre situation. Surtout, il vous a remis un rapport écrit à cet effet. Si ce n’est pas le cas, penser à changer de conseiller.[/pullquote4] Il est bon de prendre du recul et de se questionner sur les motivations sous-jacentes à nos placements. Il est prouvé que garder le cap et rester discipliner surtout lors des épisodes difficiles est la meilleure façon d’atteindre ses objectifs.

Il est normal de se sentir anxieux lors des périodes de baisses généralisées comme celles que nous vivons actuellement. Mais nous savons tous que les décisions prises lorsque nous sommes stressés ou craintifs ne sont pas généralement les meilleures.

Nous avons tendance à nous concentrer principalement sur le risque de perdre de l’argent. Nous ressentons un puissant besoin d’agir dans l’immédiat parce que ça se passe maintenant. C’est inscrit dans notre ADN de primate. Même les professionnels n’y échappent pas.

Mais si nous succombons à ces pulsions et vendons pour éviter les pertes, nous ferons face à un risque encore plus important. C’est le risque de manquer d’argent durant la retraite, de retarder notre indépendance financièrement ou de rater nos objectifs.

Ce sont des choix difficiles, mais pour beaucoup d’entre nous, la volatilité est plus acceptable que la possibilité de manquer d’argent ou de réduire sensiblement la qualité de vie à la retraite.

C’est bien, mais y a-t-il quelque chose à faire ?

En premier lieu, la répartition de vos avoirs entre les actions et les obligations devraient vous permettre d’affronter cette période de turbulence et celles qui suivront immanquablement. Votre plan préparé par votre planificateur financier devrait vous indiquer les gestes à poser.

Mais il y a un autre élément crucial de l’équation, et c’est vous. Si vous paniquez, votre allocation ou votre stratégie ne sera pas d’un grand secours. Une leçon importante lors des corrections de marché est de découvrir vos limites et  ce qui vous permet de rester serein:

  1. Ne rien faire
  2. Posez un petit geste
  3. Penser à rééquilibrer le portefeuille,
  4. Consulter un planificateur financier

1 –Ne rien faire

Par exemple, certains investisseurs choisissent d’ignorer leur portefeuille et les nouvelles financières en période de volatilité. Si c’est une bonne façon pour vous de contrôler vos émotions et éviter des ventes de panique alors :

  • N’ouvrez pas vos relevés de comptes
  • N’écoutez pas RDI Économie et ne lisez pas la presse financière
  • Changez-vous les idées et ne prenez pas de décisions maintenant.

2— Posez un petit geste tempéré

D’autres ne peuvent simplement pas rester les bras croisés. Ils ressentent un profond besoin de faire quelque chose pour se sentir en contrôle. Ils arrivent à subjuguer le désir de vendre au début, mais atteignent un point de rupture par la suite. Ils peuvent alors décider de tout vendre d’un seul coup.

Une meilleure option est de prendre des mesures tempérées. Liquider, disons 5 à 10 % de votre portefeuille maintenant si cela peut vous éviter d’en vendre 100 % au plus bas du marché. Ce petit geste peut vous procurer une certaine tranquillité d’esprit. Si les marchés se rétablissent rapidement, au moins que vous n’avez pas tout vendu. Si les marchés continuent de baisser, votre portefeuille d’action est en partie immunisée.

3— Penser à rééquilibrer votre portefeuille

Les corrections sont un bon moment pour rééquilibrer votre allocation aux actions et obligations. Ce qui signifie la vente de fonds d’obligations et l’achat de fonds d’action. C’est difficile à faire lorsque les marchés boursiers sont dans la tourmente. Il faut du courage pour acheter quand tout le monde veut vendre.

Par exemple, si vous visez 60 % en actions et 40 % en obligation, mais que votre fonds d’action est maintenant à 50 %, envisager de vendre 10 % de votre fonds d’obligations et de rediriger cette somme à l’achat d’un fonds d’action. Ce geste remet votre portefeuille à sa répartition cible, celle sur laquelle repose votre plan financier à long terme.

C’est peut-être aussi le bon moment de réfléchir à votre véritable tolérance au risque de volatilité. Vous sentez-vous angoissé au point d’y penser au moment de vous endormir ou pire de vous réveiller préoccupé ? Votre allocation d’actif ne vous convient pas et n’est pas compatible avec tolérance au risque.

4— Consulter un planificateur financier

Vous avez la capacité de réussir et d’atteindre vos objectifs. Ne laissez pas les sautes d’humeur des marchés vous distraire et avoir des doutes. Deux têtes valent mieux qu’une. Cela peut vous aider de parler à un planificateur financier qui peut mettre les choses en perspectives et vous guider.

N’hésitez pas à nous contacter nous par courriel ou téléphone ([email protected] ou 514-756-6151)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *